Il serait temps de se réveiller !

Home/Réflexion/Il serait temps de se réveiller !

Il serait temps de se réveiller !

Les difficultés dans les aéroports donnent lieu à une symphonie de communiqués de protestations ou d’enquêtes, tous plus ridicules les uns que les autres. Personne ne semble s’aviser enfin que la France n’a plus le ressort ni la volonté pour faire face aux simples difficultés climatiques.

L’Europe est peuplée presque majoritairement de vieux et j’en suis l’illustration. Les jeunes se sont fixés d’autres objectifs que leur réalisation par le travail. De sorte que nous sommes devenus un continent d’amateurs, de paresseux, de gens incapables de faire face aux défis naturels qui nous sont lancés par la nature qu’il s’agisse de la neige, du froid, de la canicule. Que sais-je ?

Nous avons été anesthésiés par les 35 heures, les RTT, le RMI, le RSA, et autres tromperies du même genre. Pour cacher la réalité de l’imposture dans laquelle nous vivons, les dirigeants politiques ont massivement endetté le pays de sorte que l’asphyxie mortelle nous guette. Plus personne ne veut ni n’a même le droit de travailler le WE. Nous dénonçons l’immigration mais nous n’acceptons aucun emploi ingrat. Les textes sont aussi nombreux que les citoyens qu’ils régissent et les contrôleurs plus nombreux que les contrôlés. Bref, nous sommes mûrs au mieux pour le déclin au pire pour l’absolutisme. Si nous voulions éviter ces deux aventures qui nous pendent au nez, il nous reste simplement à nous réveiller !

Joyeuses fêtes de méditation.

By | 2017-03-13T11:28:59+00:00 26 décembre 2010|Réflexion|37 Comments

37 Comments

  1. Verel 26 décembre 2010 at 19 h 21 min

    J’avoue ne pas bien voir le rapport entre le RMI ou le RSA et les mauvaises prévisions de ADP concernant son approvisionnement en glycol dégivrant !
    Pour ce qui est du travail du WE, je ne connais pas les chiffres, mais on sait que le nombre de travailleurs ayant des horaires décalés a doublé en 30 ans. C’est en partie une conséquence des modifications de règles concernant le temps de travail : rappelons que le A de ARTT signifie aménagement
    S’il y a un changement depuis 30 ou 40 ans, c’est l’origine de la dynamique entrepreneuriale. Dans les années 70, l’État pouvait peser sur la dynamique créative, en poussant les feux du programme nucléaire ou téléphonique. Cette période est terminée. ce ne sont pas les français qui ne sont plus entrepreneurs (regardez les créations d’entreprise!), c’est le colbertisme à la française qui ne peut plus grand chose pour l’économie. Ce qui n’empêche pas notre pays de continuer à diriger les meilleurs élèves vers les prestigieux corps où ils gâtent leurs talents

  2. Kelson 27 décembre 2010 at 10 h 21 min

    Si les gens sont devenus si paresseux et si désintéressés du travail ; on se demande alors pourquoi il y a de plus en plus de malades à cause d travail… Quant aux jours fériés, l’évolution des législations européennes et exactement à l’opposé de ce que vous sous-entendez : l’on va vers un assouplissement.

  3. martingrall 27 décembre 2010 at 10 h 32 min

    Au moins vous parlez dans les blogs un dimanche. C’est un bon début. Pour la suite c’est à dire la semaine, c’est vous et seulement vous qui avez endetté trois générations de français. Vous qui avez désindustrialisé la France, lui avez interdit toute foi, surtout en elle, l’avez vendue aux banques, pour toujours quelques royalties! Toujours quelques royalties. Ne serait-ce que cette remise qui vous fait irresponsable patenté avec justification sur l’ô n’heure, je ne sais pas comment cela s’écrit en français politique. Et pas seulement depuis que le président de la république accorde la légion au même vocable à son savetier. Et la médaille en chocolat que doivent payer leurs veuves pour les pompiers morts au service des français.
    Un truc bizarre à méditer entre deux snifettes d’antigel. Accordez le montant de votre salaire à chacun des français et pas seulement les jeunes, qui travaille soit 6000 euros mois net d’impôts et de charges avec le perspective de les gagner jusque bien après la retraite. Et vous constaterez qu’ils trouveront toujours de l’antigel.
    Vous êtes et avez toujours été l’artisan de l’industriel No Futur!Que voulez-vous qu’ils sachent faire d’autre.
    Il parait que les banques ont vendu l’Orne aux chinois contre quelques créances pourries. Ça vous fera des vacances pour apporter vous même le glycéroéthanol dans chaque aéroport. Et ça tombe bien l’année 2011 est celle du bénévolat pour tous

  4. Irfan 27 décembre 2010 at 11 h 26 min

    Si les personnes de votre âge, de votre peu de républicanisme, et de votre peu d’intelligence humaine pouvaient laisser la main aux républicains sincères, à ceux qui connaissent et tiennent au pacte du solidarisme forgé par Léon Bourgeois et ses proches, concrétisé par l’ISR, mais détricoté par votre majorité du bouclier fiscale et des largesses envers les traitres à la patrie pour gagner quelques millions de plus, que vous plaignez et protégez au lieu de dénoncer comme il se doit, il n’y aurait ni risque de déclin ni d’absolutisme, mais véritable régénérescence républicaine !

    Vous êtes de la majorité des antisociaux, des racistes, des antilaïques (l’Alsace-Moselle toujours sans 1905 ?) et vous vous permettez de continuer à cracher sur les pauvres, sur ceux qui travaillent tous les jours pour des salaires de misère dans des conditions que vous imaginez difficilement, ne les vivant pas ?! Vous voulez naturaliser vos critiques, les généraliser (NON, je ne dénonce pas l’immigration, thuriféraire du FN que vous êtes !), les rendre logiques à force de les marteler par l’entremise d’éditocrates amis, et de fait, pourrissez ainsi l’espace public, celui qui devrait être le lieu de dialogue démocratique.

    Vous êtes de ceux qui ont fait basculer le partage de la richesse nationale de 70/30 à 60/40 en une grosse vingtaine d’années, et vous nous faites le couplet d’être du côté des travailleurs ? Mais savez-vous ce qu’est le travail ?

    De la part d’un étudiant en M2 histoire à l’IEP de Paris (vous avez mon mail), banlieusard, boursier, qui travaille à mi-temps pour assurer ses frais et pourrir sa santé, je ne vous salue pas.

  5. Nanarf 27 décembre 2010 at 12 h 05 min

    « Grâce à l’ouverture de son capital, ADP aura les moyens de se moderniser, de se développer »
    nous avait dit le ministre des Finances Thierry Breton, c’est loupé et monsieur Breton va se faire hara kiri devant tout le monde parce qu’il ne veut pas passer pour un menteur.
    http://www.lexpress.fr/actualite/economie/15-4-millions-d-actions-a-saisir_458607.html

  6. Djiheldé 27 décembre 2010 at 19 h 46 min

    Vous sembliez craindre la tentation de l’absolutisme… On dirait bien que la logorrhée d’Irfan semble l’annoncer. Peu d’arguments dans sa diatribe, mais de l’injure.
    Puis qu’on la ramène avec le solidarisme de Léon Bourgeois, il y a tout lieu de penser que Bourgeois serait effrayé par certains de ceux qui se réclament de lui. Il est étonnant qu’on nous mette en vant le schéma idéal d’une répartition 70/30 quand Galiani rappelait que ca a correspondu à une explosion du chomage et, aurait il pu ajouter, de la pauvreté.
    Tout autant, Irfan ne songe pas à voir l’effet désastreux des 35 h ! Ne pas travailler, certes, mais pas question de voir se réduire les revenus … Curieuse logique. Les prélevements obligatoires représentent 60 % des richesses créées dans ce pays – aprés déduction des amortissements et des loyers fictifs (Mais lisez Galiani, bon sang) -. Léon Bourgeois, reviens, ils sont devenus fous ! La redistribution est devenue un mat de cocagne où les mieux organisés s’approprient le gros du gateau : les bénéficiaires des règimes spéciaux sont en train de détruire la protection sociale. On a réformé le régime général, on n’a pas touché aux régimes spéciaux ou pourtant 25 % des Français causaient 55 % des déficits …

  7. Blanc Cassis 28 décembre 2010 at 6 h 30 min

    Encore quelques années et nous rirons jaunes puisque les Chinois nous achèteront nos ports, aéroports, AREVA, ArianeEspace, EADS, pour que nous puissions rembourser la Dette et permettre au Père Noël de continuer à s’approvisionner en jouets et produits hi-tech.

  8. Blanc Cassis 28 décembre 2010 at 6 h 35 min

    J’avais oublié : vous transmettrez nos meilleurs voeux aux ambassadeurs de l’Empire du Milieu que semblent être devenus, Messieurs Raffarin et Copé.

  9. Noel A. 29 décembre 2010 at 19 h 47 min

    Bravo M lambert, auriez déjà bu votre champagne de l’an nouveau ?
    RSA, RTT et 35 heures, allons y…
    Mais qui a mis en l’air notre système social, notre système de santé, notre système scolaire. Vos copains à la Rolex que vous dénigrez de temps en temps pour mieux les rejoindre, le moment des primes venu.
    L’école s’écroule de plus en plus, par des mesures incohérentes. On supprime des postes pour créer des emplois d’accompagnants non formées pour six élèves de banlieu dans les écoles de campagne (fermées par vos amis) dite de rééducation inventée par notre grand commercial, Chatel, un ex de L’Oréal.
    On ferme des entreprises rentables pour distribuer encore plus d’argent à leurs dirigeants, les vieux fainéants dont vous parlez. Je pense que les Plysorol, les Moulinex apprécieront ces insultes que vous leur faites.
    J’ai honte à vous lire, car vraiment vous représentiez un temps ce qui me consolait encore dans la droite ou le centre, va savoir.
    Si face à Sarkozy il y a une Marine Lepen, ne vous inquiètez pas je n’irai pas voter.
    Ouvrez les yeux Monsieur Lambert. Les gens sont fatigués, tout du moins ceux qui travaille.

  10. JMax 29 décembre 2010 at 22 h 02 min

    Étrange logorrhée décliniste qui rappelle diablement (c’est le mot) d’autres périodes de notre histoire, je pense en particulier aux tristes années de guerre où la « faute » incombait, d’après les pétainistes, au progrès social et aux avancées obtenues de haute lutte par les ouvrièrs ! L’histoire depuis a montré que d’autres, beaucoup plus responsables, avaient failli et je veux parler d’une grande partie de « l’élite » dirigeante qui au fond avait préféré Hitler à Staline et pour qui les ouvriers français étaient plus menaçants que les soldats allemands ! Alors monsieur Lambert, plutôt que de fustiger la fainéantise française, pensez donc à la faillite des élites bourgeoises dirigeantes qui ont décidé, depuis de nombreuses années, de mondialiser l’économie, à leur plus grand profit et au détriment d’une bonne partie de la classe ouvrière et des employés. Les profiteurs ne sont pas où vous les voyez M. Lambert mais comment attendre cela d’un représentant de la bourgeoisie la plus aveugle qui soit.

  11. Churin 30 décembre 2010 at 0 h 07 min

    Les jeunes ne veulent plus travailler, dites-vous. C’est vrai pour certains. Mais combien d’autres ont sincèrement essayé mais ont vu les fils à papa leur passer devant. Car il ne suffit pas d’avoir fait de brillantes études, après il faut un capital de départ et un solide carnet d’adresses. En résumé, l’ascenseur social est complètement bloqué et les majorités auxquelles vous avez participé ont été les plus néfastes à ce sujet, surtout l’actuelle à laquelle vous ne participez plus mais que vous soutenez. La suppression des droits de succession que vous avez encouragée ne fait qu’accentuer le déséquilibre.
    Quant-au RMI, il devrait en effet aller de pair avec une activité minimum au profit de la société. Mais ne le supprimons pas, c’est aussi la dernière bouée pour ceux que la vie et le travail a cassés : les contrats au jour le jour, dans des ambiances de travail de plus en plus pourries : la concurrence à tous les niveaux, comme si tous pouvaient la supporter. Et qu’attendez-vous pour prendre à votre âge un travail de terrassier puisque des immigrés l’acceptent ?
    Une de mes amies de 50 ans vient de travailler 3 jours dans un atelier de découpe de volailles en frigos : 15 jours après, 2 de ses doigts n’ont pas encore retrouvé leur sensibilité ! Ce n’est ni de la flemme ni du manque d’initiative…

  12. francis 30 décembre 2010 at 15 h 03 min

    on dirait une tirade de papy-mamie
    sur ces jeunes qui ne veulent plus travailler
    sur la paresse, les personnes « droguées » aux loisirs,
    en quelques sorte un discours d’aigri.

    difficile à accepter de quelqu’un à qui la vie a largement souri:
    notaire, sénateur, ministre, maire,
    notable, haut fonctionnaire.
    que les donneurs de leçon retroussent leurs manches
    et balayent la neige devant leur propriété !

  13. Pierre M 30 décembre 2010 at 15 h 08 min

    Bravo! Enfin quelqu’un qui a le courage de dénoncer l’imposture qui a consisté à nous faire croire que les banques, agences de notation et autres responsables de l’industrie financière étaient à l’origine de notre endettement massif qui a soi-disant permis de les sauver! Alors que ces braves et courageux travailleurs n’y sont pour rien!
    Une suggestion: revenir aux 40 heures de travail hebdomadaire après l’abandon des abominables 35 heures semble bien peu de chose. Allons au moins jusqu’aux 48 heures! Et commençons à étudier sérieusement le rétablissement de l’esclavage!
    Tous en avant avec vous, Monsieur Lambert!

  14. Robinson 30 décembre 2010 at 16 h 19 min

    Quand je lis la majorité des commentaires à votre juste message sur l’état de notre vieux pays, vous avez assurément raison la tyranie et le déclin nous guettent. Quant à la médiocrité, c’est déjà fait. Le grand homme du 18 juin avait raison : les Français sont des veaux !

  15. francis 30 décembre 2010 at 17 h 01 min

    « les Français sont des veaux ! »
    vous êtes français ?
    quel automépris

  16. Alain Lambert 31 décembre 2010 at 10 h 31 min

    Je souhaite simplement préciser ma pensée relative aux jeunes. Je n’ai pas eu l’intention de les accuser de paresse. J’ai simplement dit qu’ils se sont fixés d’autres objectifs que leur réalisation par le travail. C’est une simple constatation. Elle n’est pas, à ce stade, un jugement de valeur mais une comparaison par rapport aux peuples d’autres continents. Personnellement, j’ai la chance d’avoir des enfants qui sont tous nos trésors le plus précieux, eux aussi ont fait des études, eux aussi sont à l’étranger, simplement je suis sûr qu’ils ne me contrediraient pas quand j’affirme que leur idée de la vie est différente de la mienne et que leurs idéaux changent ce qui est strictement normal comme les miens n’étaient pas ceux de mes parents. J’attire simplement notre attention collective sur le fait que, plus que jamais, nous sommes désormais en compétition mondiale et que nous ne pouvons plus nous autoriser l’insouciance qui se réglait par le passé par des dévaluations et de l’inflation. Voilà tout. Puis n’est-ce-pas intéressant que tout le monde puisse donner son avis ?

  17. Robinson 31 décembre 2010 at 10 h 50 min

    OUI, Francis. Bien entendu, moi aussi ! L’autocritique n’est pas une tare, je crois même qu’elle peut être bénéfique si elle est lucide et vise à améliorer les choses. Ce constat désabusé du général de Gaulle est plus que jamais d’actualité. Notre pays refuse de voir le monde tel qu’il est, notre nombrilisme nous empêche de regarder par delà les frontières ce qui se passe. Nous en sommes phase de relégation, tous les classements internationaux le démontrent mais qui s’en soucie ? Pour ce qui me concerne, je ne m’en satisfait pas, les solutions existent ! Si nous voulons démentir le propos du Général, mettons nous sérieusement au travail et tournons le dos aux vieilles recettes marxistes dont nous sommes si friands en France.

  18. francis 31 décembre 2010 at 11 h 13 min

    « les jeunes se sont fixés d’autres objectifs que la réalisation par le travail » dites vous.
    cela me semble tellement naturel. Y a t il une génération, un population qui ait vu dans le travail l’alpha et l’omega de sa vie terrestre ? le travail est un moyen, me semble t,il, pour acquérir des biens, pour créer des liens…il est souvent tr7s contraint et peu valorisant et, dans ce cas, chacun cherche à en minimiser les inconvénients.
    La compétition est mondiale, c’est certain. La question est: souhaitons nous une compétition équilibrée, régulée, ou préférons nous laisser l’égoïsme et les crises façonner le monde dans lequel nous vivons ? le rôle des politiques est d’aider le peuple à répondre en toute connaissance de cause aux questions qu’il se pose…de lui montrer les options et leurs conséquences.
    PS. Sur la neige, il semble qu’allemands, anglais, américains qui ne subissent pas le traumatisme des 35h, des RTT, du RSA,…aient à peu près eu les même difficultés que nous.

  19. renard claude 31 décembre 2010 at 11 h 14 min

    Monsieur LAMBERT,
    je suis déboussolé ( et ça m’arrive souvent ces derniers temps). Je trouve votre analyse réaliste mais je partage aussi le point de vue de bon nombre de vos contradicteurs.Il faut cesser de faire des états des lieux critiques,souvent justes et nous parler de l’avenir, nous proposer des conduites à tenir pour que le bon sens puisse peser sur les décisions de nos gouvernants.Les choses vont vites, la notion du bulletin de vote pour exprimer notre point de vue est nécessaire, mais devenu insuffisant.

  20. francis 31 décembre 2010 at 12 h 17 min

    à robinson
    dire que les français sont « des veaux »,
    ne fait pas avancer le débat
    cela doit rester un « bon mot ».

    nous devons regarder au delà:
    rechercher des solutions,
    prendre en compte la compétition,
    mais aussi la coopération,
    la société comme une co-construction…

    dire « mettons nous sérieusement au travail »
    me paraît un propos trop vague, conformiste.
    quant à voir dans notre société, des schémas marxistes
    je veux des détails !

  21. Raffarin Jean-Pierre 31 décembre 2010 at 18 h 21 min

    2011,annee du réveil?
    Tu manques au Senat Alain.
    Bonne Annee.Amitie.jpr.

  22. nicocerise 2 janvier 2011 at 19 h 23 min

    Caissière dans un supermarché c’est pas ingrat? Le 24/12
    j’ai amené une caissière à son magasin elle était prête à marcher 3
    heures pour aller bosser 5 heures. Elle espérait un CDI en 2011. On
    peut attendre mieux comme discours.

  23. roro41 3 janvier 2011 at 14 h 58 min

    enfin, je trouve un homme politique qui ne fait pas l’autruche…… rassurant, ça prouve qu il en existe encore…..

    j ai travaillé à l’étranger de 1976 à 1994. quand je suis rentré, j ai trouvé une france qui ne ressemblait pas à celle que j avais quitté. Certes le progrès avait fait son oeuvre, mais j ai surtout trouvé une france remplie d assistée permanent, préférant attendre devant la télé un allocation plutôt que de se mettre au travail. beaucoup de droits et peu de devoirs! mais qui va nous réveillé? j espère voir ça avant ma mort!

    bon courage car la route est longue

  24. francis 3 janvier 2011 at 15 h 21 min

    une « France d’assistés  » ?, je n’aime pas cette formulation, réductrice et moralisatrice.

    certes, la croissance de la richesse générale a permis de donner plus à ceux qui ont moins: RMI, CMU, RSA…j’appelle cela le progrès.
    Cela coûte cher, mais les retraités aussi coutent cher, les rentiers aussi, l’investissement, la rentabilité des capitaux placé aussi…

  25. Djiheldé 3 janvier 2011 at 15 h 30 min

    Et il y a ceux qui savent s’organiser pour tirer la redistribution à leur avantage : les bénéficiaires de régimes spéciaux ; les secteurs protégés qui imposent leurs lois : monopoles, publics ou non… Pire ! la redistribution permet d’entretenir la bonne conscience de ceux qui produisent la casse sociale : le système éducatif par exemple … Non, la redistribution ne sert pas toujours à lutter contre la pauvreté !

  26. francis 3 janvier 2011 at 15 h 41 min

    « la redistribution ne sert pas toujours à lutter contre la pauvreté » dites vous…
    et sans redistribution, cela fonctionne mieux ?
    demandez aux allocataires, bénéficiaires….

  27. Jean-Marie Foubert 3 janvier 2011 at 20 h 38 min

    Quel beau pays, la France, et quel bel outil, internet, qui laisse des gens exprimer leur fiel derrière l’anonymat. Le sujet mériterait d’être abordé de manière moins cagoulée. Non ?

  28. Djiheldé 4 janvier 2011 at 9 h 44 min

    Francis, vous déformez (sciemment ?) mes propos. la question n’est pas celle de l’existence de la redistribution mais celle de son efficacité ! Si on préfère payer des retraités, des monopoles, des fonctionnaires, OK. mais qu’on vienne pas pleurer sur la pauvreté qui n’en reçoit que des miettes ! jacques Attali rappelait ds son rapport sur la croissance que la France a parmi la plus forte fiscalité du monde. La Suède et la france ont les mêmes budgets sociaux ! pourtant la Suède a 2 fois moins de pauvreté … Peut être que la raison tient ds la fait que la bas, on travaille plus longtemps et que le secteur public a une exigence de performance

  29. francis 4 janvier 2011 at 12 h 32 min

    je ne suis pas d’accord avec votre formulation
    « la pauvreté ne reçoit que des miettes de la redistribution »…

    l’essentiel de la redistribution va aux plus modestes, via les allocations de diverses natures.
    Je vous mets au défi de démontrer l’inverse, certains s’y sont essayé dans des livres qui n’ont jamais beaucoup convaincu.
    Mais, bien sûr, je ne compte ni la retraite (qui est une forme de salaire épargné/différé) ni les fonctionnaires (qui réalisent un travail pour lequel ils sont payés)dans la redistribution.
    J’aime quand la Suède est citée en exemple: la plupart de ceux qui le font crieraient très fort si le pouvoir politique s’inspirait de ce modèle…

  30. Djiheldé 4 janvier 2011 at 16 h 18 min

    Ne comptez pas ma retraite. C’est vrai, car les régimes spéciaux sont trés juteux pour leurs bénéficiaires … Pas question d’y toucher donc …

  31. francis 4 janvier 2011 at 19 h 47 min

    tout ça pour ça ?
    si les régimes spéciaux résument votre contestation du système,
    on devrait arriver à s’en sortir….

  32. Djiheldé 4 janvier 2011 at 20 h 22 min

    Ben, pour lutter contre la pauvreté, je vois d’abord le travail avant la retraite. C’est une différence essentielle entre la Suède et la France.
    Bon ! Et la performance du secteur public, aussi …

  33. francis 4 janvier 2011 at 21 h 48 min

    et bien nous sommes d’accord sur le travail, j’y ajouterai la « juste » rémunération « à proportion de sa contribution » du travailleur. pour la lutte contre la pauvreté, un peu de redistribution aidera.
    performance du secteur public et modération des exigences du privé aideront…
    consensus? bonne nuit !

  34. l'hérétique 5 janvier 2011 at 23 h 36 min

    Dites, Alain Lambert,

    Il y avait un homme qui voulait s’attaquer sincèrement aux déficits, en 2007. Cela demeure l’une de ses priorités pour 2012.
    Il est encore temps pour vous de soutenir enfin François Bayrou…

  35. francis 11 janvier 2011 at 14 h 06 min

    ça dort, ici
    il serait temps de se réveiller !

  36. breizh06 20 janvier 2011 at 17 h 24 min

    « Les jeunes se sont fixés d’autres objectifs que .. le travail »

    Les jeunes ont en efft intégré l’effet « Laffer » dans leur comportement:
    http://www.wikiberal.org/wiki/Arthur_Laffer

    Je vous souhaite mes meilleurs voeux.

  37. Djiheldé 1 février 2011 at 12 h 04 min

    « Les CRS de Lyon ont gagné » … Belle victoire en vérité. C’est malheureusement l’un des maux majeurs de ce pays. Le service dit public a plié l’interet général à son propre interet : la cupidité, l’avidité, l’égoisme ramenés au rang de vertus sociales.

Leave A Comment