Retour aux sources à Semallé ce matin !

/, Communauté Urbaine, NTIC, Orne/Retour aux sources à Semallé ce matin !

Retour aux sources à Semallé ce matin !

Ce samedi 28 septembre, rendez-vous aux portes d’Alençon, à Semallé, pour inaugurer de nouveaux équipements, financés pour partie par la Conseil Général de l’Orne. Equipement vitaux pour ces petites communes proches d’une grande ville…afin d’éviter qu’elles ne demeurent dans l’ombre des plus grandes ou qu’elles ne deviennent des espaces dortoirs.

Inauguration de nouveaux équipements à Semallé le 28 septembre 2013Nous avons inauguré l’assainissement collectif, la création d’un lotissement, des aménagements routiers….signes manifestes de dynamisme. Un réseau en appelant un autre, le réseau d’assainissement sera prochainement suivi de celui du haut débit numérique. Dans le cadre du Plan numérique ornais (PNO), qui trace les routes numériques du territoire, nous avons positionné Semallé dans les 10 premières communes à bénéficier de la montée en débit sur les 109 programmées sur tout le territoire.

J’ai été élu pour la 1ère fois au Conseil Général dans ce canton, il y a 28 ans. Semallé avait largement contribué à mon élection. C’était une bonne occasion pour revenir aux sources de mon engagement. Pour rappeler d’abord que j’avais eu la chance que Patrick Baclé, mon associé, habitant de Semallé, disparu trop tôt, m’ait alors permis de m’engager dans vie publique.

Ensuite pour remettre à l’endroit des étapes de cette vie publique présentées trop longtemps et trop souvent à l’envers. Né politiquement dans ce canton, je n’ai pour autant pas contracté de syndrome d’excursionniste électoral, contrairement à une légende soigneusement entretenue par certains . J’ai conquis électoralement ce canton deux fois en 25 ans. Ma vocation n’a cependant jamais été d’accomplir une course électorale permanente. C’est la construction de l’avenir d’abord d’Alençon puis ensuite de l’Orne qui m’a passionné.

J’ai aussi saisi cette opportunité pour clairement revendiquer à nouveau le bien fondé de mon élection à Saint Céneri. Election qui m’a permis alors de retrouver la Présidence de la Communauté Urbaine, interrompue à cause de mon entrée au gouvernement, et permettant, dès mon retour, la réhabilitation du cœur du bourg de l’un des plus beaux villages de France, seul de l’Orne à être doté ce label. Mais aussi l’acquisition de vastes emprises foncières sur Valframbert permettant aujourd’hui l’ouverture d’une voie royale d’accès au bourg.

Il m’était facile d’assumer tout autant mon élection à Putanges car elle s’est également révélée fort féconde, ne serait-ce que pour y réaliser la réhabilitation du collège et la construction d’une maison de retraite, sans parler de la stabilisation dans la durée de la Présidence du Conseil Général, l’histoire ayant montré, par la suite, qu’elle pouvait ne pas être totalement superfétatoire.

Comme je n’ai jamais douté de l’estime des habitants de ce canton Alençon 3 composé d’une population fidèle en amitié, la commune de Semallé était le lieu idéal pour rappeler ces évidences que des esprits chagrins sont parfois être tentés de déformer. Mon bureau au Conseil Général est toujours situé sur le canton Alençon 3. Puis l’essentiel n’est-il pas dans ce qu’on laisse derrière soi comme trace dans l’histoire des territoires qui nous ont fait confiance ? Ne vaut-il pas mieux être critiqué pour ce que l’on a fait de bien ? Plutôt que pour n’avoir rien fait ? Rien laissé derrière soi ? Ou si peu ?

Au final, je me sens pas fait pour la politique politicienne. Je suis d’abord un élu bâtisseur. J’aime construire, réhabiliter, dessiner des perspectives longues pour le futur, dans un consensus large. L’écume des jours de la politique politicienne ne m’intéresse pas. Mes fidèles le savent et leur soutien me donne chaque matin l’énergie et l’envie du premier jour.

By | 2017-03-13T11:26:11+00:00 28 septembre 2013|Alençon, Communauté Urbaine, NTIC, Orne|0 Comments

Leave A Comment