Proposer des outils de maitrise de la dépense

//Proposer des outils de maitrise de la dépense

Proposer des outils de maitrise de la dépense

Menée à la fois par l’Etat, la protection sociale et les collectivités territoriales, l’action publique se crée plus de handicaps à elle-même en temps et en argent, qu’à répondre au plus près des problèmes des Français. Ainsi, la dépense publique a atteint un niveau sans précédent, menaçant la stabilité des finances et l’avenir des services publics.

C’est pourquoi, le 2 octobre dernier, le Président de la République nous a confié, avec Martin Malvy, président du Conseil général du Midi-Pyrénées, et à moi-même, une mission sur la maîtrise de la dépense publique.

La Gazette des Communes a souhaité mieux connaître l’esprit de cette mission et l’ambition de la modernisation de l’action publique. Vous pouvez lire l’interview sur son site. Elle sera plus développée encore la semaine prochaine.

Il s’agira également de l’un des thèmes de mon prochain livre, publié chez Armand Colin dans une semaine : « Déficits publics, la démocratie en danger ».

By | 2017-03-13T11:26:09+00:00 10 octobre 2013|Economie & Finances|5 Comments

5 Comments

  1. Dona Ferentes 10 octobre 2013 at 11 h 13 min

    Il me semble urgent que les électeurs des conseils municipaux puissent être assurés du respect de la réglementation concernant les élections électroniques, au moins locales:
    http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/comment_voter/machines-voter
    (Règlement technique des machines à voter)
    et d’être informés qu’elles ne sont pas publiables car sous protection commerciale, »provisoirement » sans limite:
    http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-8131QE.htm
    Les électeurs ne pouvant pas être assurés de l’anonymat sont très exposés lors d’élections municipales, qui en plus sont très coûteuses.
    Respectueusement

  2. Patrick 16 octobre 2013 at 17 h 30 min

    Cher Alain Lambert,

    on la connait la solution pour réduire les dépenses des collectivités locales, c’est modifier l’article 72.1 de la constitution.

    Un jour il faudra bien que le parlement donniez le droit aux citoyens de dire NON à ces augmentations incessantes, ou la France en crèvera.

    http://www.rts.ch/info/suisse/4932554-le-referendum-contre-la-vignette-a-100-francs-sur-la-voie-rapide.html

  3. Dona Ferentes (@DonaFerentes1) 21 octobre 2013 at 8 h 59 min

    Bonjour! Il est inutile de préconiser un référendum tant qu’on ne pourra pas vérifier matériellement les votes à 100 %, voir mon commentaire précédent Détourner l’argent public pour acheter des machines à voter que nos voisins ont rejetées, et dont ils peuvent examiner les débris dans leurs décharges ne baissera pas des frais déjà engagés.
    http://www.numerama.com/magazine/23129-l-irlande-se-debarrasse-de-ses-machines-a-voter.html

  4. Patrick 22 octobre 2013 at 20 h 03 min

    @Dona

    Jamais vu de plus mauvais argument contre le referendum, même chez ses opposants les plus acharnés.

    (Celà dit les machines à voter sont effectivement une scandaleuse dérive)

  5. Dona Ferentes (@DonaFerentes1) 23 octobre 2013 at 15 h 11 min

    Patrick:
    Le fait qu’il soit payant, ou le fait qu’il soit interdit d »en consulter le règlement si on veut y participer ? (Secret commercial)

Leave A Comment