Présidentielle : Sortir de l’impasse, vite !

//Présidentielle : Sortir de l’impasse, vite !

Présidentielle : Sortir de l’impasse, vite !

Les effets secondaires imprévus du processus des primaires.

La droite française, et le Centre sont dans une impasse politique qui fait courir les pires dangers à la démocratie. Pas plus que la gauche, ils n’ont été en mesure de maitriser les effets secondaires du processus des primaires. La gauche n’a pas sélectionné son meilleur candidat, aux yeux de l’ensemble des Français. Les ennuis du candidat de la droite se sont révélés après les primaires.

Aucun des arguments avancés n’est totalement convaincant

Aucun des arguments avancés par les uns et les autres n’est totalement convaincant. Chacun s’accroche à sa propre lecture des faits et des interprétations, sans jamais tenir compte des conséquences électorales. Le destin des candidats semble avoir pris le dessus sur le destin de la France. Pour les uns, ce sont les primaires qui comptent, voire les affluences aux meetings, les partis, mais pas les élus, pour les autres, ce sont les sondages.

Retourner aux sources de notre Constitution

Un élément substantiel de la Constitution, qui seule régit vraiment la présidentielle, mériterait être davantage mis en avant. Pour être candidat à la Présidentielle, il faut d’abord être « présenté ». Cette « présentation » des candidats (couramment appelée parrainage ou signature) est une procédure par laquelle les candidats sont « présentés » auprès du Conseil Constitutionnel par des élus. Ceux qui peuvent signer sont plus de 40.000.

Proposer aux élus autorisés à « présenter » les candidats de trancher

Pour arbitrer l’embrouillamini de la droite qui mène tout droit à son élimination au 1er tour, la solution ne consisterait-elle pas à proposer aux 40.000 élus de trancher le différend ? François Fillon dispose déjà largement des 500 signatures nécessaires, cela ne lui porterait donc pas préjudice. En revanche, il serait intéressant de savoir si un autre candidat, par exemple Alain Juppé, recueillerait plus, voire beaucoup plus de « présentations » ou de parrainages. Ainsi les candidats potentiels disposeraient d’une information responsable, puisque le nom de chaque élu signataire est publié par le Conseil Constitutionnel.

Une semaine suffit pour vérifier la préférence des élus, selon la Constitution

Une semaine suffit pour vérifier la préférence des élus auxquels la Constitution a confié le soin de « présenter » les candidats. Pouvoir qu’elle n’a pas donné, comme dans d’autres Pays, ni aux partis, ni aux électeurs.

Dès demain matin, les élus devraient envoyer leurs parrainages pour le candidat de leur préférence

Dès demain matin, les élus devraient être invités à « présenter » le candidat qui leur semble le mieux à même de sortir notre Pays de l’impasse démocratique dans laquelle il se trouve. Et d’éviter l’abime qui s’ouvre sous ses pieds.

Appliquer la Constitution dans le respect de tous

Chers collègues élus, dès demain matin, saisissez votre bulletin de parrainage et « présentez » le candidat dans lequel vous avez le plus confiance en cette tragique circonstance. Accomplissez le devoir que la Constitution vous a confié. Vous aurez servi la France, en conscience et en responsabilité. Dans le respect de tous.

By | 2017-03-13T11:23:26+00:00 5 mars 2017|Politique|0 Comments

Leave A Comment