Le mythe de la fibre à l’habitant.

/, Orne, PNO/Le mythe de la fibre à l’habitant.

Le mythe de la fibre à l’habitant.

La lettre EcoNormandie dans sa dernière livraison traite du très haut débit et reprend l’antienne pourtant déjà usée de la « fibre à l’habitant », comme l’alpha et l’oméga du très haut débit pour tous. Comme il s’agit d’une vielle lune largement soutenue par le secteur du BTP plus que par celui du numérique, je n’y aurais pas prêté attention. Mais une contre-vérité manifeste s’est glissée dans l’article.

Il y est indiqué, je cite que « du côté des réseaux d’initiative publique aussi, l’horizon s’éclaircit. À l’exception de l’Orne dont la position commence à évoluer… » Cette présentation – condescendante, pseudo méprisante quand les régionaux parlent de l’Orne, – illustre une carence importante de maîtrise des enjeux.

Le Conseil départemental de l’Orne revendique de ne pas avoir choisi, en priorité, de créer des « réseaux d’initiative publique » mieux connus sous le sigle de RIP. Tout simplement parce que leur modèle économique n’était pas viable ! Et c’est maintenant démontré en France entière. Les appels au secours par tous auprès de l’Etat sont révélateurs et significatifs !

En revanche, le programme de THD de l’Orne est le plus avancé de Normandie. Ce que l’article ne dit pas. Si l’on prend l’indicateur du nombre de prises éligibles par tête d’habitants, l’Orne est le 1er département de Normandie. Nous travaillons d’arrache-pied à ce que le ratio « prises éligibles/nombre d’abonnés » monte, car c’est le seul indicateur du montant d’argent public consacré par abonné. Là encore, l’Orne est la plus vertueuse !

Une opération de sensibilisation a été lancée par le Conseil Départemental de l’Orne, auprès des tous les titulaires de prises éligibles, pour qu’ils s’abonnent à la fibre. Nombreux d’entre eux ne le font pas alors que le montant de l’abonnement est le même. Tout simplement parce que le niveau actuel de leur débit est bon !
Une 2ème étape de notre Plan Numérique Ornais sera lancée précisément pour fibrer ce qui peut l’être dans des délais rapides, et pour poursuivre la montée en débit, là où le fibrage sera plus long. Les promesses de fibrage en 2020 ou 2023 n’apaisent pas le courroux de ceux qui n’ont pas de débit du tout !!!

Je suis prêt à débattre avec tous les experts de la matière comme je l’avais fait à Bercy, il y a quelques années, avec Antoine Darodes, lors d’une réunion de technocrates. Nous parlions de fibre, et j’étais le seul abonné des nombreux participants à la réunion. 

Un dernier aspect mériterait plus d’attention de la presse : ce sont les usages ! Ils sont très nombreux dans le domaine de la formation, de la médecine, du business, du travail à distance etc. Mais curieusement personne n’en parle. C’est aussi surprenant que si l’on faisait rouler des TGV à vivre allure sans wagons. À quoi bon ?

By | 2017-07-11T09:41:40+00:00 9 juillet 2017|NTIC, Orne, PNO|0 Comments

Leave A Comment