Le Notariat à l’heure de la transition numérique.

//Le Notariat à l’heure de la transition numérique.

Le Notariat à l’heure de la transition numérique.

Chez les notaires de France, il revient au Président du Conseil Supérieur du Notariat et à son bureau le soin de définir le tempo de l’innovation et de la transition numérique.

Lui seul connaît le rythme d’acceptabilité et de réactivité du corps notarial, dans sa grande diversité, pour développer et réussir la stratégie d’adaptation du service public de l’authenticité.

Chaque notaire a bien-sûr son idée là-dessus. Sauf qu’elle n’est pas toujours celle de son voisin. Et qu’il convient de trouver la bonne cadence pour faire avancer le corps, le plus vite possible, sans laisser personne sur le bord du chemin, puisqu’il s’agit de rester au service des usagers, et pas l’inverse.

L’agenda des réformes gouvernementales et celui des évolutions technologiques ne concordent pas toujours.

A la fin des années 1990, pour affirmer la volonté du Notariat d’obtenir l’insertion de l’acte authentique électronique dans la loi devenue celle du 13 mars 2000, il était indispensable que les études acceptent d’adhérer au réseau commun intranet électronique de confiance mis à leur disposition, sous le nom de domaine : notaires.fr

J’en conserve un souvenir aigu mais amusé. Au cœur de l’été 1998, sentant venir l’évolution législative, je constatais à regret que nous n’étions que 20 abonnés ! Et certains confrères rétifs suggéraient même de ne pas se précipiter trop vite dans l’aventure. Ou de conserver leur adresse chez un quelconque FAI. Vous trouverez, pour le fun, en pièce jointe la demande que je fis au Directeur Général du Conseil Supérieur, à l’époque Claude de Martel, de lancer immédiatement une opération de « phoning » pour déclencher les adhésions dont nous avions absolument besoin. Fin 1999 nous étions 2000 !

Ce témoignage ne vise qu’à rendre chacun humble, face à la gourmandise de révolution technologique des plus impatients. Nous sommes tous passés par là. Simplement, le Président, au sommet de la pyramide, n’a pas la tâche facile, car il doit conduire le corps dans son ensemble vers ce qu’il a, en conscience, conçu comme l’intérêt général et dans les délais les plus appropriés.

Ma petite anecdote, en signe de clin d’œil, ne vise qu’à conforter l’idée que la plus grande force du Notariat français tient à son unité et à sa discipline autour de son Institution nationale : le Conseil Supérieur du Notariat, et son Président.

Bon congrès 2017 !

  

________________ Message envoyé ——————————————————————————————-

 

Objet:

        Objectif d’abonnements massifs des notaires au réseau intranet notarial

        Sun, 23 Aug 1998 21:39:12 +0000

     De: Alain LAMBERT <President.csn@notaires.fr>

 Société: CSN A:  « C. de Martel-DG. » Claude_de_Martel@notaires.fr

L’objectif rappelé en en-tête me parait capital pour la crédibilité de la démarche engagée lors de ma présidence et il est évident que c’est avant l’achèvement de celle-ci que je suis légitime pour entraîner la vague déferlante d’abonnement si celle-ci est possible à obtenir.

Aussi ai-je eu l’idée, pendant les vacances, de faire procéder à une opération, par professionnel interposé de marketing téléphonique, visant à obtenir au téléphone personnellement chaque notaire de France ou au moins un associé de chaque office, afin de leur demander s’ils ont reçu l’offre d’adhésion au réseau intranet des notaires de France, s’ils envisagent de répondre rapidement (à moins qu’ils ne l’ait déjà fait) et leur signaler à cette occasion l’importance capitale que j’y porte personnellement.

Nous aurions ainsi un échantillon formidablement fiable des réactions de la profession face à ce rendez-vous important des nouvelles technologies et peut-être pourrions-nous susciter un réflexe d’abonnement massif, ne serait-ce qu’en réaction à une démarche personnalisée du Président du CSN à leur endroit ; peut-être puis-je aussi avoir l’espoir naïf qu’ils veuillent me faire tout simplement un tout petit peu plaisir.

Cette technique de démarchage est remarquablement au point maintenant ; la personne appelée au téléphone est immédiatement convaincue que c’est la collaboratrice la plus proche de « l’appelant » qui lui téléphone pour lui transmettre le message qui lui est personnellement destiné.

Il me serait agréable de connaître votre sentiment sur l’opportunité de cette action.

Alain Lambert

Président du Conseil Supérieur du Notariat

 

By | 2017-09-18T14:01:20+00:00 17 septembre 2017|Notariat|0 Comments

Leave A Comment