Campagne départementale 2015

/Campagne départementale 2015

Ne pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages !

Tel est le titre du 1er long métrage réalisé par le grand Michel Audiard. Il invite à ne pas prendre les gens pour des imbéciles. C’est vrai pour les électeurs ! Ceux du canton de Damigny ne s’y sont pas laissés prendre. Mais une victoire électorale n’éteint pas la mémoire, n’oblige pas à s’interdire toute analyse, voire tout enseignement. En 30 ans de vie publique, on n’avait jamais connu un tel pilonnage médiatique, un déluge d’attaques, de titres orientés, une tentative organisée d’exécution politique sommaire et sans jugement. La cause ou les ressorts n’en sont pas encore connus. Ils ne sont probablement pas tous avouables, tant certains intérêts privés ou égos blessés sont souvent à la manœuvre, dans l’ombre. Peu importe à ce stade. Ils ont échoué sur toute la ligne. Raté leur coup pour l’élection dans le canton, raté pour l’élection à la Présidence. Le temps saura révéler les sous-jacents de ces mauvaises manières. C’est souhaitable, car pour tourner les pages, pardonner, renouer des amitiés rompues, il vaut mieux tout savoir. Pour repartir du bon pied, le cœur léger, dans l’intérêt général. Tout n’a pas été négatif dans ces répugnantes méthodes. L’ensemble des coups sont tombés sur le canton de Damigny, mettant les deux autres cantons d’Alençon à l’abri de toute polémique. Cela a permis une campagne apaisée pour l’élection de Christine Roimier et de Patrick Lindet. A 27 voix près, le grand chelem était réalisé, avec l’élection de Bertrand Deniaud et de François Mornet. L’élection dans le canton de Damigny, à peine proclamée, le 3ème tour s’est révélé un nouveau démenti pour tous les diseurs de mauvaise aventure. Alain Lambert a été élu Président. Sophie Douvry Vice-présidente. Contrairement à ce qui a pu être écrit le Président n’a pas obtenu moins de suffrages que les vice-présidents. Exactement le même [...]

By | 2017-03-13T11:25:02+00:00 6 avril 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

L’information partielle.

Nous ne disons pas « partiale » par respect, en espérant qu’il devienne un jour, peut-être, réciproque. Il est abondamment relevé par Ouest-France que Alain Lambert n’aurait recueilli que 25 voix pour son élection à la Présidence. C’est à dire exactement le même nombre que les vices-présidents, sauf que cela n’est pas précisé. Un oubli probablement. A moins que le but ait été de trouver coûte que coûte des failles dans la majorité. Dans les autres départements, tous les acteurs de la vie publique, y compris les médias, s’affairent à présenter leur département sous son meilleur jour pour gagner une place forte dans la grande Normandie. Dans l’Orne certains organes de presse se complaisent à nous diminuer. Comprenne qui pourra.

By | 2017-03-13T11:25:03+00:00 4 avril 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Débordé !!!

Désolé de ne pas donner de nouvelles depuis dimanche, mais les 3 petits jours qui séparent l’élection de la séance d’installation, pour rencontrer les nouveaux élus, préparer la session, faire tourner l’Institution, rendent totalement impossible de faire autre chose. C’est un marathon inédit puisque c’est dans l’histoire le 1er renouvellement intégral du conseil. Je reviens vers vous en fin de semaine. Merci de votre compréhension. Alain L.

By | 2017-03-13T11:25:03+00:00 31 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Billet d’humeur : En politique, il faut choisir, c’est la rente ou le risque.

La politique n’est pas un métier. C’est un engagement au service de la collectivité. Comme, selon Molière dans l’Avare, « il ne faut pas vivre pour manger », il ne faut pas davantage faire de la politique pour en vivre. Il faut avoir un métier pour nourrir sa famille et faire de la politique pour servir l’intérêt général. J’insiste sur ce point, car je sors d’une élection à risque et, curieusement, on ne m’a parlé que de moi, des risques bravés que je prenais, et jamais de mon département, de mes concitoyens, de leurs intérêts à eux ! Curieux, non ? La communication qui entoure la politique devient indigente et dangereuse pour la démocratie. Elle semble être confondue avec la gestion de fief et de patrimoine. Personnellement, je suis fier de m’être engagé, il y a plusieurs décennies. J’ai été élu au Conseil Général, il y a juste 30 ans, sur un canton de gauche, en battant le maire socialiste d’Alençon, fort honorable par ailleurs, et dont je revendique une grande amitié qui m’a ensuite uni à lui jusqu’à son décès. Frappé par le cumul des mandats, j’ai démissionné de cette assemblée, et j’y suis revenu plus tard, à la demande de mon prédécesseur, en 2004, alors que j’étais au Gouvernement, le canton étant retombé entre deux dans l’escarcelle de la gauche, et j’ai été élu avec 27 voix d’avance simplement. Après un mandat heureux et fécond à la campagne, à Putanges, en Suisse Normande, je suis revenu dans l’agglomération d’Alençon, sur un canton tenu par la gauche depuis 25 ans. Nous y sommes élus ce soir, avec mon excellente binôme Sophie Douvry, avec 67 voix d’avance. Une certaine presse me dit que la victoire n’est pas assez belle. J’ai plus que doublé mon avance en dix ans ! D’un canton de droite, je suis venu me [...]

By | 2015-06-09T15:45:35+00:00 30 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Nous sommes les nouveaux conseillers départementaux du canton de Damigny !

Il est entre 20h et 20h30. Le résultat du deuxième tour des élections départementales est proclamé. Nous sommes élus conseillers départementaux du canton de Damigny. Un grand bonheur nous envahit. Nous sommes partis dans cette aventure tout début janvier, tous les deux, à la surprise générale. Puis, un nombre incalculable d’amis merveilleux nous ont aidés. Ils nous ont sans cesse soutenus, encouragés, relancés. Nous avons fait une belle campagne, respectueuse de tous, allant à la rencontre des habitants. Ignorant les polémiques, les controverses, traçant notre chemin. Alain Lenormand, Natacha Perrier, nos remplaçants ont été merveilleux. Avec nos compagnons et compagnonnes de porte à porte, nous avons partagé de superbes moments. Certes, nous avons connu les mauvaises manières, les mauvais coups, la calomnie, les tentatives de déstabilisation de nos électeurs. Mais ceux-ci ne se sont pas laissés tromper. Il nous ont portés à la victoire. Les photos réalisées par le talentueux photographe alençonnais Jean-Eric Rubio, en cet instant, révèlent la joie qui nous entoure, dans nos yeux, dans ceux de nos soutiens qui nous accompagnent. Une soirée inoubliable qui constitue la meilleure récompense pour la 30 années de service d’Alain et la plus belle promesse d’avenir pour Sophie qui reprendra le flambeau. Oui, nous sommes profondément reconnaissant à l’endroit des électeurs qui nous ont fait confiance, pour les représenter au sein de l’Assemblée Départementale, totalement renouvelée. Nous nous engageons conjointement et solidairement à accomplir notre mandat avec conscience, responsabilité, proximité et enthousiasme. Nous associeront nos remplaçants à notre action, afin de déployer au bénéfice de la population la meilleure efficacité. Nous sommes déterminés à réaliser une réussite collective pour le canton.

By | 2017-03-13T11:25:03+00:00 29 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Fin de campagne.

En vertu de l’article L49 du code électoral, à partir de la veille du scrutin à zéro heure, c’est-à-dire cette nuit, il est interdit de distribuer ou faire distribuer des bulletins, circulaires et autres documents. Il est également interdit de diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale. En vertu de l’article L48-2 du même code, il est également interdit à tout candidat de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses concurrents n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale. Nous nous tiendrons scrupuleusement à ces principes de démocratie. A compter de zéro heure, nous ne publierons ou distribuerons donc plus rien.

By | 2015-06-09T16:20:53+00:00 27 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Préservons bien la dimension humaine.

La politique, les collectivités locales, ce ne sont pas des exercices ou des entités exclusivement organisatrices de pouvoirs, de missions, d’administration, ou de gestion. Ce sont des rapports humains. Des rencontres. Des vies qui se croisent et s’associent pour tisser du lien d’humanité et fabriquer de l’intérêt général. Au moment où s’achève une campagne d’information à la veille des élections, il est doux de s’extraire enfin du fracas des contradictions pour dire simplement à chacun un mot simple comme :  merci. Et à dimanche ! Pour poursuivre ensemble, si vous y avez convenance, notre chemin.

By | 2017-03-13T11:25:04+00:00 27 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

Les candidats socialistes perdent leur calme.

À l’avant-veille du scrutin, ils abandonnent leur campagne propre du 1er tour pour s’abandonner aux vieilles ficelles de la politique politicienne. Leurs tracts ne les honorent pas. Ils ne savent toujours pas s’interdire la critique des personnes. Qu’ils ne comptent pas sur nous pour les suivre sur ce terrain. Nous ne critiquerons pas leurs personnes, leur politique est si mauvaise qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Perdre son calme, en fin de campagne, ne révèle aucune capacité à gouverner, surtout quand la mer est houleuse !

By | 2017-03-13T11:25:04+00:00 27 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

L’Orne ne doit pas laisser passer le train de la Normandie

Notre Chroniqueur Jean Alexandre nous propose ce soir une analyse des enjeux du 2ème tour de dimanche prochain, après son interprétation des résultats du 1er tour. L’Orne ne doit pas laisser passer le train de la Normandie

By | 2015-06-09T16:38:41+00:00 26 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

L’importance du département démontré par les chiffres !

Lors de sa session du 20 juin 2014, à l’unanimité, le Conseil Général de l’Orne a pris la décision d’adresser au gouvernement une contribution exprimant sa vision de l’avenir dans la perspective de la réforme territoriale. Cette contribution soulignait notamment la nécessité et l’importance de conserver la référence départementale pour structurer un territoire tel que celui de l’Orne. Le débat sur la pérennité des départements, pour être sérieux, nécessite que soit connue la dépense publique consolidée des différents échelons territoriaux sur notre territoire départemental, puisque cette dépense finance des politiques publiques au service des Ornais. En 2012, une étude réalisée par le Préfet de Région, ayant pour ambition de mieux connaître l’étendue de la dépenses publique en Basse-Normandie, indiquait que les dépenses des collectivités locales dans le Département de l’Orne s’élevaient à 634,9 millions d’euros, en fonctionnement et 193 M€ en dépenses d’investissements directs. Pour cette étude, les dépenses des collectivités locales ornaises désignaient celles réalisées par les communes, les groupements de communes à fiscalité propre, les syndicats de coopération intercommunale, le Conseil général et le Conseil régional. Le niveau d’intervention du Conseil général, au regard de cette dépense publique globale dans le département de l’Orne, s’établissait ainsi : les dépenses de fonctionnement du Conseil général représentaient : 269,2 millions d’euros sur un total de 634,9 M€ soit 42%, et les dépenses directes d’investissement (hors subventions d’équipement) s’établissaient à 44,9 M€ sur un total de 193 M€ soit près de 25%. De tels chiffres attestent de l’importance économique et sociale de l’institution départementale pour le service des Ornais et pour l’investissement public, et donc de l’impérieuse nécessité de préserver la maille départementale pour répondre aux besoins de proximité des habitants et de travail pour les entreprises. Je ne parviens toujours pas à comprendre pourquoi le Gouvernement ne raye pas de [...]

By | 2017-03-13T11:25:04+00:00 25 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments

En route pour la 2ème et dernière étape !

Tout d’abord merci à tous ceux qui nous ont apporté leurs suffrages. Ils nous permettent de sortir en tête de la 1ère étape. Merci aussi à tous ceux, si nombreux, qui nous ont accompagné, apporté leur soutien tout au long de cette campagne de 1er tour. Dans ce scrutin si complexe où la politique nationale a pris une trop grande place, le résultat très encourageant que vous nous avez offert est celui d’une équipe, avec Sophie, nous les deux Alain et Natacha, et tout le groupe qui nous a entouré de tous ses soins. Nous avons mené une belle campagne de proximité, à la rencontre des habitants, sur des thèmes locaux. Une campagne respectueuse des électeurs et de nos concurrents. Nous avons tenu à tisser du lien entre la population et ses élus, ce qui manque tant dans notre société où tout va trop vite et pas assez bien. Nous ne nourrissons qu’un seul et unique objectif : faire gagner l’Orne ! Et la canton de Damigny par la même occasion. Face à l’édification de la Grande Normandie qui est commencée, l’Orne a besoin d’une majorité forte, innovante, soudée, et en ordre de marche pour conquérir une place de poids dans cet ensemble qui menace de nous oublier. Demain, seuls des élus chevronnés, habitués aux négociations rudes, pourront nous défendre à Rouen. Nous savons que vous mesurez bien tout cela et que dimanche prochain vous irez voter pour l’Orne innovante, forte et conquérante ! Tout au long de la semaine, nous comptons sur votre soutien, n’hésitez pas à nous signaler votre disponibilité pour faire campagne à nos côtés, partagez nos « posts » sur ce compte Facebook. Merci d’avance.

By | 2017-03-13T11:25:05+00:00 23 mars 2015|Campagne départementale 2015|0 Comments