Livre déficits publics

/Livre déficits publics

Séance de dédicace : les déficits publics s’invitent chez les notaires

Les notaires de France tenaient, le lundi 2 décembre dernier, leur 64e Assemblée de liaison et ils ont bien voulu m’inviter pour y dédicacer mon livre. Concrètement, ce sont trois jours de travail et de débats autour d’un thème professionnel et d’actualité réunissant pas moins de 700 notaires. Au programme de cette édition : l’accessibilité et la rationalisation du service public notarial. Cette problématique de la rationalisation, en tant qu’élu et responsable d’un exécutif local, je la connais bien. Elle est étroitement liée à la nécessité de rendre notre droit plus accessible et plus propre à résoudre les problèmes de nos contemporains qu’à les expliquer. C’est tout l’objet de mon ouvrage Déficits Publics, la démocratie en danger, en librairie depuis le 16 octobre. Une séance de dédicace s’est ainsi déroulée dans une ambiance chaleureuse et détendue et j’ai été très heureux de partager avec mes anciens confrères notaires, mes craintes, certes, mais aussi et surtout mes espoirs et solutions pour assurer le redressement de notre beau pays.

By | 2017-03-13T11:25:56+00:00 13 décembre 2013|Livre déficits publics|0 Comments

Les systèmes d’information financière, clé de la réforme des administrations

Le Ministre de la Défense confirme l'abandon du logiciel Louvois qu’il qualifie de " désastre humain " et " budgétaire ". Il a dénoncé l'absurdité d'un système de rémunération mal conçu et d'un logiciel qui dysfonctionne, en soulignant une catastrophe budgétaire ". L'affaire coûte 150 à 200 millions d'euros par an, l'équivalent des économies permises par les réductions d'effectifs des armées. Dans le livre « Déficits publics, un danger pour la démocratie » que je viens de publier, je traite des systèmes d’information comme la clé de la réforme des administrations. La mise en place de nombre d’entre eux se sera révélée une série répétée de « plantages ». Le mot n’est pas trop fort. Il illustre l’un des maux de nos administrations. La France, où les administrations consomment plus de la moitié du fruit du travail des Français, qui s’occupent de leur vie quotidienne dans la même proportion, et génèrent des besoins informatiques qui représente largement la moitié de toute l’informatique existant en France, s’est historiquement comportée en très mauvais élève dans la mise en place de systèmes d’information performants. Pourtant, ces systèmes d’information sont une clé essentielle de la révolution copernicienne que notre administration doit opérer. Ensemble des systèmes informatiques qui centralisent les informations relatives au fonctionnement d’une organisation — les personnels, leur rôle, leur coût, les matériels qu’ils utilisent, les crédits qu’ils consomment, les recettes qu’ils encaissent, les imprimés qu’ils traitent, leur stratégie, leur management, leur gouvernance, leurs données, leurs procédures —, les systèmes d’information pilotent désormais la comptabilité, la finance, la gestion de toutes les activités et des ressources humaines. De leur performance dépend la réussite ou l’échec d’une entreprise comme de l’administration. En apparence réservés à des techniciens, ils constituent désormais un enjeu stratégique décisif, tant pour la qualité des informations budgétaires, comptables et le [...]

By | 2017-03-13T11:25:57+00:00 5 décembre 2013|Economie & Finances, Livre déficits publics|1 Comment

Faire danser le Mammouth !

C’était le 24 juin 1997, il y a plus de 16 ans déjà, Claude Allègre, alors Ministre de l’éducation nationale osa suggérer de « dégraisser le Mammouth ». Cette sortie sera l’emblème d’un conflit avec le monde enseignant qui ne cessa jamais jusqu’à obtenir d’ailleurs la peau du Ministre. Afin de ne pas stigmatiser quelque catégorie que ce soit, autant dédier ce billet à toutes les administrations publiques françaises. Elles viennent de battre le record du monde : ce sont elles qui coûtent le plus cher par rapport à la richesse nationale ! Plus cher qu’en 1997, Cher Claude ! Pourtant toutes les majorités qui se sont succédé depuis nous chantent la même rengaine envoûtante « réduisons la dépense », elles chantent le même refrain, qu’elles soient dans la majorité ou dans l’opposition. Tellement impatientes de se succéder, les diablesses. Afin de ne pas les effaroucher, je suggère, au lieu de « dégraisser », ce qui peut sembler péjoratif, de « faire danser » le gros Mammouth, celui qui incarne toutes les administrations sans en oublier une seule ! La danse, c’est bien connu n’apporte que des bienfaits ! Elle permet de faire travailler tout le corps. Pardon tous les corps, ils sont si nombreux dans la fonction publique. Avec la danse, ils deviendront plus toniques, au fur et à mesure des séances. En se musclant ces corps vont s’assouplir ! Du jamais vu ! De surcroît, ils vont apprendre à mieux se coordonner ! Si, si ! Il semble même qu’à mesure que le corps s’assouplit, l’esprit se détend à son tour ! Développer l’endurance, la puissance musculaire et la souplesse, peu d’activités permettent de combiner les trois. On pourrait commencer par la valse, histoire de comprendre pourquoi on tourne en rond. Poursuivre par le tango, deux pas en avant, un seul en arrière ! Avant de se déchirer sur un rock endiablé. De plus, la danse augmente [...]

By | 2017-03-13T11:25:58+00:00 14 novembre 2013|Livre déficits publics|2 Comments

Le déclin n’est pas fatal ! Le sursaut dépend de nous seuls ! L’irrésolution serait mortelle.

Dans un édito qui m’a beaucoup impressionné, Jacques Paquier de la Gazette des communes, titre « les barbares » ! En écho sans doute à la littérature qui nous a instruit du déclin de l’empire romain. De ce qui a été souvent qualifié de « barbarisation » c’est-à-dire la coexistence dangereuse de deux mondes, d’un côté, une élite romaine intellectuelle vivant libre, dans un Etat policé, et dans un confort matériel et intellectuel, et de l’autre, des sujets vivants en tribus, soumis aux caprices d’une bureaucratie écrasante, sans idéal commun. Ces deux modes d’existence n’apparaissaient pas alors comme irréductiblement séparées, simplement la masse de la population sans appartenance n’était pas instruite de la romanité, de la civilisation qu’elle devait défendre. Et l’empire sombra dans la décadence. Les temps sont aujourd’hui différents. Chacun sent pourtant confusément combien l’équilibre précaire dans lequel notre Pays fonctionne devient chaque jour plus fragile. Lors de notre entretien, à propos de mon livre « Déficits publics, la démocratie en danger » ,je confiais à Jacques Paquier que la barbarie survenue dans les années 40, ne se reproduirait pas aujourd’hui de la même manière. Que nous ne nous rendions cependant pas compte que nous serions menacés d’autres immenses périls, si les Français ne parvenaient plus à refaire nation, à s’accepter comme une famille. Les risques sont sous nos yeux, qu’il s’agisse de violences urbaines, sociales, xénophobes, révoltes contre un Etat-providence épuisé, incapable de s’inventer un nouveau modèle. Ne sommes-nous pas aussi aveugles que dans les années 30 ? Ce qui m’indigne, c’est le refus de regarder la réalité en face et de la dire avec calme, sérénité, sincérité, réalisme, en proposant des solutions qui ne s’apparentent en rien à une réduction tragique du standard social auquel les Français tiennent tant. Comment refuser de comprendre que le seul fait de ne [...]

By | 2017-03-13T11:25:59+00:00 8 novembre 2013|Livre déficits publics|0 Comments

Interview au journal Le Revenu sur le livre « Déficits publics, démocratie en danger »

L’excès de dépense publique gonfle la dette, asphyxie notre économie et détruit l’emploi. Ce message très clair, synthèse d’un combat acharné mené depuis de très nombreuses années contre notre addiction à la dépense, je l’ai à nouveau asséné lors de l’interview qui m’a été cordialement proposée par le journal Le Revenu. Aux côtés de Robert Monteux, le big-boss, de Jean-Pierre Coffe et de Gilles Ulrich, nous avons échangé sur mon livre « Déficits publics - la démocratie en danger ». Loin d’être un pamphlet, ce livre-méthode dresse un bilan réaliste de notre situation financière et propose des solutions simples et surtout de bon sens pour réussir le redressement de la France. Le livre est le fruit de l’enseignement que j’ai tiré de 20 ans de pratique quotidienne des finances publiques, en crise grave. J’y exprime ma conviction qu’il existe un lien direct entre ces finances dont la compréhension nous semble inaccessible, et notre démocratie, c’est-à-dire notre liberté, nos choix de vie personnelle et collective. Rapprocher finances et démocratie peut sembler curieux. Mais ceux qui me feront l’amitié de me lire en seront, comme moi, j’en suis sûr, convaincus. D’où l’urgence à regarder la vérité en face. Sincèrement, sans excès ni complaisance. A comprendre comment nous avons pu en arriver là. A anticiper sur le pire qui nous menace si nous ne prenons pas enfin le sujet à bras le corps. Tout en conservant l’espoir qui ne doit jamais nous quitter. Et nous avons de bons et justes motifs d’en conserver et j’en énonce de nombreux. Encore faut-il que nous agissions. J’ouvre des voies concrètes et simples. Je brise avec courtoisie les tabous qui trop souvent nous font reculer, esquiver, renvoyer à d’autres l’accomplissement de nos responsabilités. Je n’instruis le procès de personne mais n’épargne personne. Nous sommes tous [...]

La dette publique : tous concernés !

La dépense publique est-elle un sujet grand public ? Pas sûr. Pourtant, elle nous concerne tous. Je le rappelle souvent : concrètement, ce sont 57% du fruit du travail des Français qui sont dépensés par la puissance publique. Cachant sournoisement qu’une partie de la facture est renvoyée à leurs enfants, incapables que nous sommes de les facturer en impôts sauf à déclencher une révolte fiscale. Chacun à notre niveau, chacun dans nos domaines, nous avons le devoir d’inverser nos comportements collectifs pour sortir de la spirale infernale de la dette. J’ai voulu dans cet ouvrage « Déficits publics, la démocratie en danger » donner une photographie lisible de cette situation complexe de nos finances publiques. Ce samedi 26 octobre à Alençon, l’occasion m’a été offerte d’aller à la rencontre de nombreux lecteurs, amis, citoyens attentifs, soucieux de l’héritage qu’ils laisseront à leurs enfants. Un tout grand merci à eux pour ce témoignage responsable et bienveillant. Merci également à la Librairie le Passage qui m’a accueilli pour ce temps précieux de dédicace. Cette libraire est un exemple pour son universalité, elle est une chance pour une ville comme Alençon et pour l’Orne.

By | 2017-03-13T11:26:02+00:00 28 octobre 2013|Economie & Finances, Livre déficits publics|0 Comments

Rendez-vous demain samedi sur « La Voix est Libre » France 3

Rendez-vous dans l'émission « La Voix est Libre » sur France 3 Basse-Normandie, ce samedi 26 octobre. Parmi les sujets abordés : la mission confiée par le Président de la République sur la modernisation de l'action publique, la sortie en librairie de mon livre « Déficits publics, la démocratie en danger », la nouvelle carte cantonale et l'emploi dans l'Orne. Demain matin à 11h30.

By | 2017-03-13T11:26:03+00:00 25 octobre 2013|Livre déficits publics|0 Comments

Les déficits publics sur Public Sénat

Le vote du budget 2014 étant en cours à l’Assemblée nationale, il m’a été difficile d’éviter la question en tant qu’invité du 22h sur la chaîne Public Sénat pour essayer d’éclairer les questions qu’il soulève, comme celles de la croissance française et des déficits publics. Au cours de cet entretien, j’ai réaffirmé la nécessité d’une gestion conjointe et solidaire de toutes les administrations publiques, ainsi que mon souhait de voir les pouvoirs du premier ministre renforcés, deux thèmes abordés dans mon livre « Déficits publics, la démocratie en danger ». Vous pouvez revoir ci-dessous le replay de l’ITW et consulter la revue de presse du 24 octobre 2013. J’attends avec impatience vos réactions et commentaires.

By | 2017-03-13T11:26:03+00:00 24 octobre 2013|Livre déficits publics|0 Comments

Promotion du livre ce matin sur Radio Classique

Ce mardi matin 22 octobre, j’étais l’invité de Radio classique pour évoquer le livre que je publie sur les déficits publics, danger pour la démocratie. J’ai confirmé trouver le débat budgétaire surréaliste en France et insisté sur la nécessité absolue et urgente de travailler sur les dépenses de toutes les administrations publiques et pas seulement celles de l’Etat. En 2014, notre déficit public atteindra, paraît-il, 76 Milliards d’Euros. Concrètement, ce sont 57% de la production des Français qui sera prélevée par la puissance publique pour pouvoir donner l’illusion à nos concitoyens que nous pouvons maintenir éternellement le niveau de vie et de service public auquel ils sont attachés. Pour redresser notre pays, nous avons aussi besoin d’une gouvernance efficace qui replace chacun face à ses responsabilités, le Parlement, mais aussi le Premier Ministre. C’est bien lui et lui seul le chef du Gouvernement. Nous vous laissons écouter cette interview et attendons avec plaisir vos réactions et commentaires.

By | 2013-10-22T12:50:54+00:00 22 octobre 2013|Livre déficits publics|0 Comments

Déficits publics : peut-on en sortir ?

La situation des finances publiques est menaçante pour le France. Il est urgent d’agir car cette situation met notre démocratie en danger. Pour résoudre la dette publique, je propose des solutions issues du simple « bon sens ». Ce midi, France 3 Basse-Normandie m’a invité à m’exprimer sur le sujet.             © JM Leligny  

By | 2017-03-13T11:26:05+00:00 18 octobre 2013|Livre déficits publics|3 Comments

Notre nouvelle mission confiée par le Président de la République sur la dépense publique

Le Président de la République vient de nous confier, à Martin Malvy, Président du Conseil régional de Midi-Pyrénées (PS), et à moi en qualité de Président de Conseil Général de l’Orne, une nouvelle mission sur la maîtrise de la dépense publique. Nous avons, tous les deux, été choisis pour cette mission parce que nous étions deux chefs d’Exécutifs locaux en exercice et d’anciens ministres du budget. Ce sujet de la rationalisation de la dépense me tient tellement à cœur qu’elle hantera le livre : « Déficits publics. La démocratie en danger » que je publie et qui sort en librairie le 16 octobre prochain, dans 11 jours. La dépense publique a atteint un niveau sans précédent. Elle dégrade actuellement nos comptes publics sans garantir pour autant la préservation durable du modèle français de services publics auquel nos concitoyens sont attachés. Un nouveau pilotage est donc urgent à trouver et il est indispensable si nous voulons rendre sa compétitivité à notre pays. Notre nouvelle mission a pour objectifs de : passer au crible les dépenses publiques des trois grands secteurs de l’administration en France (Etat, sécurité sociale et administrations publiques locales) mettre à plat les règles clarifiées entre eux (qui ordonne ? qui coordonne ? qui dépense ?) examiner plusieurs politiques publiques et voir comment mieux les articuler proposer des outils pour rendre plus efficace l’action publique ouvrir des pistes d’optimisation et de maîtrise des dépenses publiques en faisant des propositions simples, claires et responsabilisantes pour l’ensemble des acteurs publics. Pour atteindre tous ces objectifs, Martin Malvy comme moi, constituons actuellement une équipe composée des trois corps d’inspection (finances, affaire sociales et administration). Nos conclusions seront rendues le 1er mars 2014 au Gouvernement. Cette mission ne pourra être menée à bien que grâce à un engagement conjoint de l’ensemble des acteurs de [...]

By | 2013-10-22T11:59:35+00:00 7 octobre 2013|Economie & Finances, Livre déficits publics|4 Comments

La presse anglophone observe les finances françaises et leur désordre

La presse anglo-saxonne n’est pas dupe du jeu de bonneteau auquel se livre la France depuis de très nombreuses années. Elle annonce la baisse des dépenses de l’Etat en les renvoyant dans les comptes des collectivités locales au motif que ces dernières sont réputées avoir encore des marges de manœuvre budgétaires. Si cela peut encore s’observer dans certaines communes et intercommunalités, ce n’est plus le cas dans les comptes des départements et des régions. Les départements sont au bord de l’asphyxie et l’Etat continue de leur envoyer de nouvelles dépenses, en leur proposant de relever leurs impôts. Que cela s’appelle jeu de bonneteau ou l’art du sapeur camembert, c’est du pareil au même, car cela produit toujours le même effet, la ruine des plus candides et souvent des plus pauvres. L’augmentation du chômage accroît inévitablement le nombre de bénéficiaires du RSA. Délivrés par les départements, ces revenus sont un poids considérable dans le budget qui leur est alloué par l’Etat. Le déficit entre ce qu’ils reçoivent et ce qu’ils dépensent devient tel que d’ici la fin 2013, ils n’auront plus de marge de manœuvre. Je vous laisse découvrir un article du Wall Street Journal. C’est un sujet sur lequel nous reviendrons tout au long du mois d’octobre puisque c’est l’un des thèmes du livre que je publie chez Armand Colin « Déficits publics, la démocratie en danger », dont la sortie est programmée le 16 octobre.

By | 2017-03-13T11:26:10+00:00 2 octobre 2013|Economie & Finances, Livre déficits publics|1 Comment

Déficits publics. La démocratie en danger, en librairie le 16 octobre 2013, aux éditions Armand Colin.

C’est le manuscrit que j’ai remis il y a quelques semaines à mon éditeur. Il sera en librairie dès le 16 octobre prochain. Il est le fruit de l’enseignement que j’ai tiré de 20 ans de pratique quotidienne des finances publiques, en crise grave. J’y exprime ma conviction qu’il existe un lien direct entre ces finances dont la compréhension nous semble inaccessible, et notre démocratie, c'est-à-dire notre liberté, nos choix de vie personnelle et collective. Rapprocher finances et démocratie peut sembler curieux. Mais ceux qui me feront l’amitié de lire le livre en seront, comme moi, j’en suis sûr, convaincus. D’où l’urgence à regarder la vérité en face. Sincèrement, sans excès ni complaisance. A comprendre comment nous avons pu en arriver là. A anticiper sur le pire qui nous menace si nous ne prenons pas enfin le sujet à bras le corps. Tout en conservant l’espoir qui ne doit jamais nous quitter. Et nous avons de bons et justes motifs d’en conserver et j’en énonce de nombreux. Encore faut-il que nous agissions. J’ouvre des voies concrètes et simples. Je brise avec courtoisie les tabous qui trop souvent nous font reculer, esquiver, renvoyer à d’autres l’accomplissement de nos responsabilités. Je n’instruis le procès de personne mais n’épargne personne. Nous sommes tous collectivement responsables du destin de la France et des Français et je vous propose quelques outils. Vous me direz s’ils vous conviennent. Je lirai avec intérêt vos futurs commentaires. En guise d’invitation à la lecture vous pourrez trouver sur le site de l’éditeur une vidéo qui parle du livre : Retrouvez également le communiqué de presse annonçant la sortie du livre.

By | 2017-03-13T11:26:23+00:00 10 septembre 2013|Economie & Finances, Livre déficits publics|4 Comments