L’avenir se construit sur des fondations simples mais solides : pragmatisme et bon sens ! La clairvoyance et le courage en sont les poutres maîtresses.

A Juvigny-Val-d’Andaine, la ruralité brillait de tous ses feux, cet après-midi, avec l’inauguration de la supérette multi-services, la visite de la boulangerie et de la micro-crèche. Sans omettre cette belle place St-Michel, récemment agrandie, la découverte des dix pavillons locatifs pour personnes âgées, connectés directement au bourg, et la présentation du futur Relais de service public, dont les travaux s’achèvent.

Ces différentes réalisations constituent de lourds investissements, et donc de substantiels efforts pour la collectivité ; le Département y a pris sa part, aux côtés de l’Etat. Mais il est un ingrédient tout aussi déterminant : l’état d’esprit, avec lequel les projets sont étudiés puis menés à bien, ainsi que la volonté et la méthode, partagées, « sans lesquelles on n’arrive à rien !», comme le souligne, fort justement, mon ami Henri Bonnel, maire délégué de Juvigny-sous-Andaine, et président de l’intercommunalité.

Entreprendre, construire, aménager, innover, pour toujours mieux répondre aux besoins, aux attentes de la population, aînés et jeunes Cela ne se décrète pas ! Cela se vit. Au jour le jour ! Et se réussit, dès lors que l’on joue collectif ! Les élus du Pays d’Andaine le savent mieux que d’autres, quelques mois après la naissance de leur Commune nouvelle de Juvigny-Val-d’Andaine, qui regroupe 7 villages ruraux. Ce processus, fondé sur le volontariat, leur permet d’écrire, eux-mêmes, une nouvelle histoire communale, dessinée en proximité, par des acteurs de terrain responsables, et non par des technocrates étrangers à la réalité rurale, et nous étourdissant de leurs instructions, normes et textes qui nous ruinent !

Cette envie de travailler ensemble se traduit, également, au sein de la « Communauté de communes du Pays d’Andaine », le tout premier établissement public de coopération intercommunale à signer un partenariat renforcé avec le Département, Bagnoles de l’Orne Normandie et Ingénierie 61. Rendez-vous est déjà pris en septembre pour une opération rénovation logements-anciens en centre-bourg.

En cette période de fortes turbulences, tant organisationnelles que financières, le Conseil départemental sait pouvoir s’appuyer sur les communes et les communautés de communes dynamiques, pour servir de terrain d’actions à son agence départementale, Ingénierie 61. Une vraie mutualisation des compétences et des moyens, en proximité, comme on sait si bien la nourrir au Pays d’Andaine, est un exemple extensible à tout le département.

Avec de nouvelles coopérations, innovantes, confiantes, nous construisons ensemble, dès aujourd’hui, le Département du futur. Ce Département, il porte déjà un nom, il s’appelle « Orne Métropole ». Instrument moderne d’innovation territoriale, il vient, à point nommé, répondre par la liberté et la souplesse aux organisations complexes dont personne ne veut plus. C’est l’outil innovant, par lequel modernité et simplicité se conjuguent au quotidien, pour hisser l’Orne dans le peloton de tête.

Alors que l’histoire nous rappelle qu’une audace bien calibrée peut produire les plus beaux fruits, « Orne Métropole » nous ouvre, dès aujourd’hui, le chemin d’une gouvernance plus solidaire et plus féconde, au service de l’Orne et des Ornais.

L’enjeu est de taille. Notre volonté… aussi !

« 1 de 4 »