Morin, triste clown.

Home/Politique/Morin, triste clown.

Morin, triste clown.

Des USA où je me trouve en famille, un Président débile mental devient presque banal. Entre Trump et Morin, la parenté éblouit d’évidence.

Sots, infatués d’eux-mêmes, méchants, vulgaires, ils transpirent la haine recuite. Des lourdauds pathétiques. Dédions-leur comme prix d’excellence la chanson de Georges Brassens : « Quand on est c**on est c** » ! Car ils franchissent chaque jour le mur du « çon ».

Maintenant Président retraité, après 35 ans de vie publique, ayant siégé à tous les niveaux, local, régional, national et international, je me rends compte n’avoir jamais rencontré un turlupin comme Morin.

Les tartarinades du Tartarin d’Alphonse Daudet sont de doux euphémismes comparées aux morinades de Morin. Les siennes sont tristes. Négatives. Destructrices. Bouffies de ce « Moi » qui l’obsède.

Paranoïaque, il se croit tellement supérieur à tous qu’il ne voit pas les moqueries cruelles qu’il suscite dans son dos. Il nous fait honte ! Et personne n’ose lui dire.

S’agissant du Haras du Pin, il n’y siège jamais, il oublie même qu’il a donné son accord au projet qu’il cherche maintenant à démolir. En 2 ans, il n’a toujours pas pu réaliser l’aire de pique-nique qui devrait être sa seule et grand œuvre ! On lui dédiera son nom.

Dans 4 ans, nous serons enfin débarrassés de ce « mauvais cheval ». Naufragé, lors des dernières élections, par des déclarations irresponsables, nous l’avions sauvé par humanité. A tort ! La prochaine fois, nous l’engloutirons. Bien profondément, dans le fin fond du « trou du c** du monde » dont il a gratifié notre département.

Quant à l’élection du Président du Haras, il semble ignorer qu’un Préfet n’a pas le pouvoir de l’annuler ! Seul le Juge peut le faire. Et il sera simple de s’entendre sans fracas. Une fois encore, il aura spéculé sur le négatif. Triste clown.

la dernière morinade en cours dans Ouest-France.

 

 

 

By | 2017-04-02T02:38:22+00:00 1 avril 2017|Politique|8 Comments

8 Comments

  1. Vitti 1 avril 2017 at 23 h 25 min

    Belle analyse cher Président, et qui nous laisse envieux de pouvoir jamais, d’une plume aussi alerte, illustrer la chronique de ces temps. Grand merci.

  2. j -e RUBIO 2 avril 2017 at 11 h 35 min

    je pense qu’il est nécessaire dans l’offre politique actuelle de dire ce que l’on pense réellement. un discours vrai sans langue de bois..

  3. Filoche Dominique 2 avril 2017 at 13 h 49 min

    Yes !!!!
    He’s an asshole himself
    Je n’ose le dire en francais !!!

  4. PERICLES Philippe 3 avril 2017 at 8 h 05 min

    Au moins quelqu’un qui ose dire la vraie personnalité de ce pauvre Morin.quand on parle de trou du cul du monde, un jour on se
    retrouve dans la merde.
    PERICLES Philippe ,habitant une petite commune de l’orne.

  5. Lemoine François 3 avril 2017 at 8 h 26 min

    J’imagine que ce fameux Morin, qui a toujours fait rire même ses amis, le plus simplet dès ministres de La Défense de la 5ieme république,se prépare à soutenir, ainsi, son acolyte Bertrand Deniau, pour les législatives à venir. Amitiés.

  6. Lerat 3 avril 2017 at 13 h 22 min

    Morin prouve une nouvelle fois que s’il a la grosse tête celle-ci est remplie d’un vide intersidéral.

  7. Humafred 3 avril 2017 at 17 h 35 min

    Bonjour Alain, à la lecture de votre billet et de cette triste actualité mes yeux saignent un peu. Mon grand-père était palefrenier au Haras du Pin, ma mère y est même née ! Le Haras survivra aux tristes desseins d’Hervé Morin.

  8. Francoise Lambert 4 avril 2017 at 11 h 03 min

    Bravo alain
    Réponse tout à fait juste et encore trop élégante pour ce minable de Morin qui n à aucun respect pour ses électeurs.
    J espére que tu vas mieux et essaie de te faire une retraite douce et heureuse
    Bises
    Françoise lambert

Leave A Comment